La justice en France est parfois très étrange…

Récemment, un blogueur est passé au tribunal à cause de ses divers articles axés sécurité des systèmes informatiques. Cette personne démontrait des failles dans divers protocoles et autres afin d’informer les gens. Considérez-vous ça comme un délit ? Moi non, surtout que des tonnes d’articles comme ceux-ci existent déjà sur la toile.

Un exemple concret ? Le monsieur expliquait comment un réseau wifi protégé avec une clé WEP est facilement crackable. Maintenant, cherchez tuto aircrack wep sur Google. Rien à dire de plus.

Je peux aussi ajouter que de nombreux chercheurs font des conférences à travers le monde pour démontrer des failles dans divers systèmes. Doit-on les arrêter eux aussi ?

Mais voilà, un robot (ou bot) de je-ne-sais-quelle instance française a trouvé son blog et l’a désigné comme étant illégal. En effet, la “(…)Mise à disposition sans motif légitime (…) de données conçu ou adapté pour une atteinte au fonctionnement d’un système de traitement automatisé de données” est interdite. Le voilà donc passé au tribunal vite-fait bien-fait, le monsieur n’ayant pas les moyens financiers de se payer un avocat et d’entamer une procédure longue et couteuse, il a opté pour une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC).

Du coup, si on suit le raisonnement ici, c’est donc mieux de laisser les gens dans le dénis que de les informer. On peut même pousser le vice plus loin. Vous connaissez la HADOPI ? Elle sanctionne les gens qui n’ont pas un accès internet sécurisé et qui a permis un téléchargement illégal. Vous la voyez cette ironie ?

Je ne sais pas ce que je trouve le plus débile : condamner une personne pour de tels articles, ou savoir qu’un robot cherche ce genre  de contenu sur internet pour poursuivre leur auteur…

Vous trouverez beaucoup plus de détails là :

https://reflets.info/la-justice-des-bots-cest-maintenant/

http://korben.info/condamne-en-justice-pour-un-tuto-aircrack.html